PRIX MADIBA 2018 "Citoyen,Citoyenne sans frontières" ~ Retrouvez les lauréats de la 5ème Edition

FORUM NATIONAL JIM 2018 et Prix Madiba 2018 : les diasporas du FORIM ouvrent le débat pour une citoyenneté sans frontières 

Le 15 décembre 2018, à l’occasion de la Journée Internationale des Migrant.e.s, le FORIM  et ses diasporas membres de la plateforme ont occupé les espaces de la Bellevilloise le temps d’une journée engagée et festive, pour questionner et célébrer la citoyenneté des personnes migrantes et issues des migrations. Au programme : causerie citoyenne, ateliers, expo éphémère, club de presse, performances artistiques et une soirée de Gala de remise du PRIX MADIBA « Citoyen, citoyenne Sans frontières ».

Cela a été l'occasion pour les diasporas d'ouvrir le débat ave un plus vaste public et prendre la parole pour réaffirmer et promouvoir les droits des migrant.e.s, dissiper les préjugés et  sensibiliser l’opinion publique à la contribution des migrations dans les domaines économique, politique, culturel et social.

L'événement réalisé grace au soutien de l'AFD et en partenariat média avec RFI et d'autres nombreux partenaires, a rassemblé environs 200 personnes pour des echanges à la fois ouverts et techniques dans le but de déssiner des nouvelles perspectives d'engagements du FORIM et de ses membres su les enjeux prioritaires de la défence et promotion de la citoyenneté et des droits des personnes migrantes. 

A la suite de la journée de réflexion, place à une soiré festive et conviviale "NE ZAPPE PAS ...MA CITOYENNETE",  avec le partenaire AYA reportage, qui a présenté "NE ME ZAPPE PAS"  (#NMZP) magazine web dédié à la diaspora afrodescendante qui donne la parole à ceux et celles qui souhaitent laisser un message aux prohces restés au pays. 

Les gagnants de cette  5ème édition du PRIX MADIBA "Citoyen, citoyenne sans frontières" : 

  • Catégorie 1 Création artistique et culturelle représentant le thème de la citoyenneté et de l’engagement : Théatre Ombres et Lumières
  • Catégorie 2 Lutte contre la discrimination, promotion et accès aux droits des migrant.e.s : La Fabrique Nomade
  • Catégorie 3 Campagne de communication et/ou outil d’éducation à la citoyenneté :  Je respecte ma ville
  • Prix coup de coeur du Public : Association  « Agir Ensemble » 

Les membres dU JURY 2018 :

  • Nathalie Kotlok Maitre de conférence - UNIVERSIT2 DE POITIERS - MIGRINTER
  • Antoine Bonnet, membre du MOUVEMENT UTOPIA 
  • Philippe Cabin, Chargé de mission - Agence Française du Développement AFD
  • Shaman Dolpi, réalisateur, AYA REPORTAGE
  • Sylvie Koffi, Journaliste - RFI
  • Bruno David, Président - COMMUNICATION SANS FRONTIERES
  • Yveline Nicolas, Coordinatrice - ADEQUATIONS 

Des remerciements particuliers de la part du FORIM vont aux ambassadeurs et ambassadrices du PRIX MADIBA 2018 : Conseil Départenmental du Val de Marne, ONG CUlture & Developpement, Communication Sas Frontières, pour leur soutien aux initiatives citoyennes des personnes issues des migrations, ainsi qu'au Grand Témoin de la Soirée, Claudy siar, journaliste RFI et ancien délégué interministeriel pour l'egalité des chances des territoires d'outre mer. 

 

Point de contact pour la Journée Internationale des Migrant.e.s. et PRIX MADIBA : Pierangela Fontana, chargée de communication, campagnes et événementiels : pfontana@forim.net 

Retour en images de la soirée de Gala

JIM PRIX MADIBA

 

 

RENCONTRES NATIONALES DE L’INTEGRATION ET DU CODEVELOPPEMENT (RENAICODE) 2015

Contexte
 
Au vu de l’adhésion d’une frange de plus en plus importante de la population à des idées racistes et populistes, le FORIM a souhaité accroître et renforcer les actions qu’il mène dans le domaine du bien vivre ensemble. Les attentats qui ont eu lieu à Paris au début de l’année 2015 et les débats et réactions qui ont entouré ces actes ont confirmé la nécessité de mener des actions pertinentes dans ce domaine.
En France et en Europe, il est constaté que les idées populistes reçoivent un accueil de plus en plus favorable au sein de l’opinion publique. Ainsi, lors des élections européennes du 25 mai 2014, en France, le Front national obtenait près de 25% des suffrages exprimés. La montée des partis extrémistes révèle notamment une crainte qui tend à s’installer vis-à-vis des migrant-e-s. Cette crainte se fonde sur une perception des migrations comme étant de potentielles menaces sur le plan économique et, de façon plus grave car plus ancrée en l’individu, sur le plan identitaire.
 
En outre, les attentats perpétrés à Paris au début du mois de janvier 2015 sont venus poser à nouveau, de façon violente, la question du bien vivre ensemble au sein de la société. Bien que le concept d’unité nationale ait été érigé comme un étendard au lendemain des événements, ces derniers, qui ont fortement marqué les esprits en France et au-delà, risquent d’accentuer la méfiance et les discriminations à l’égard des personnes migrantes ou issues des migrations, du fait notamment de leurs origines ou de leurs appartenances religieuses réelles ou supposées. Ainsi, le 19 janvier 2015, le journal Le Monde rappelait que depuis le début de l’année, 116 actes antimusulmans avaient été recensés en France, représentant une hausse de 110% par rapport à janvier 2014. A cette même date, depuis l’attaque contre Charlie Hebdo du 7 janvier 2015, 28 actes contre des lieux de culte musulmans ainsi que 88 menaces avaient été recensés.
La crispation de la société autour des questions religieuses, d’immigration et d’intégration, la montée des populismes, les attitudes discriminantes – parfois haineuses – à l’encontre des migrant-e-s et des personnes issues des migrations, ont renforcé la volonté du et de ses membres de se mobiliser, aux côtés d’autres FORIM acteurs, en vue d’engager des actions de dialogue, de plaidoyer et de mobilisation citoyenne pour contribuer à changer les regards sur les migrations. En effet, si d’autres organisations de la société civile nationale mènent des actions visant à déconstruire les stéréotypes à l’égard des migrant-e-s, il importe toutefois que le , en tant que plateforme représentant des migrant-e-s, s’implique également FORIMdans ce travail de déconstruction des stéréotypes et de facilitation du dialogue entre les composantes de la société dans son ensemble. Le travail mené par le est FORIMalors complémentaire de celui réalisé par d’autres organisations dans la mesure où ses actions s’alimentent sans cesse des expériences vécues par les personnes migrant-e-s qui le composent et le font vivre au quotidien.
 
Le souhaite mener ce travail en favorisant une meilleure connaissance et appréhension des réalités des FORIM migrant-e-s et des rôles qu’ils/elles jouent dans les sociétés d’origine et d’accueil. Une telle démarche doit permettre d’encourager la constitution d’une société dynamique et ouverte, exempte de discriminations, profitable à tous-tes, et privilégiant l’intégration de l’ensemble des individus dans le plein respect de leurs droits fondamentaux. A cet égard, le dialogue interculturel a un rôle important à jouer. Il prévient les clivages (ethniques, religieux, linguistiques notamment) et permet d’avancer ensemble, dans la reconnaissance des différentes identités, de manière constructive et démocratique, sur la base de valeurs universelles partagées.
 
Le FORIM impulsera cette dynamique à travers une action d’envergure : L’édition 2015 des Rencontres Nationales de l’Intégration et du Codéveloppement (RENAICODE – 3ème édition)
 
Activités
 
  • 12 forums régionaux, dont un grand forum en Ile-de-France qui regroupera les 8 départements franciliens. Chacun de ces forums sera co-organisé par le et une de ses organisations membres. Afin de traiter des FORIM aspects précis de la question du vivre ensemble, une thématique particulière sera arrêtée pour chacun de ces forums. Quelques-unes de ces thématiques sont :
- Le rôle des associations locales
- Quels impacts ce traitement médiatique Le traitement médiatique des questions migratoiresa sur le bien vivre ensemble ? Quelle place les migrant-e-s peuvent-ils/elles avoir ou prendre pour que le traitement médiatique des questions migratoires inclue également leurs visions et points de vue ?
- Le travail de mémoire autour des migrations.Quelles initiatives pourraient être prises pour améliorer le travail de mémoire relatif aux migrations, permettant ainsi de mettre davantage en avant les rôles que les migrations ont joué dans la construction de la société française ?
  • Deux missions terrain (Haïti et Togo) – valorisation et mutualisation avec l’action RIS
  • Deux journées de restitution, les 18 et 19 décembre 2015. Au-delà de la restitution des échanges ayant eu lieu lors des différents forums et missions des RENAICODE, ces deux journées permettront également :
- De mettre en avant des bonnes pratiques identifiées dans le cadre de projets portant sur le bien-vivre ensemble en France avec une ouverture sur l’Europe à travers la remise du Prix Madiba – 2ème édition
- De formuler des recommandations en la matière en direction de différents acteurs (pouvoirs publics, institutions, entreprises, société civile,…)
- D’échanger autour de ces recommandations avec les différents acteurs présents dans l’optique de les affiner si nécessaire
  • Une conférence de presse, le 18 décembre 2015, date de la Journée Internationale des Migrant-e-s
  • Une manifestation interculturelle le 19 décembre 2015.
 
Et les editions précédentes ….
 
Les RENAICODE 2012 ont été l’occasion de donner la parole aux migrant(e)s, de les faire se rencontrer et de leur faire rencontrer une partie de celles et ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la cause des migrant(e)s.
Différentes activités ont été organisées dans le cadre des RENAICODE 2012 :
  • Une caravane de l’intégration et du Codéveloppment : Quinze étapes en France : 4 forums départementaux en Ile-de-France (Val de Marne (94), Seine et Marne (77), Val d’Oise (95) et Hauts de Seine (92)) et 11 forums régionaux (Alsace, Aquitaine, Bretagne, Centre, Midi-Pyrénées, Nord – Pas de Calais, Normandie, Picardie, Poitou-Charentes, Province Alpes Côte d’Azur et Rhône –Alpes) ;
  • Trois étapes au Sud : Bénin, Burkina Faso et Vietnam ;
  • Deux journées de restitution nationale, organisées le 14 et 15 décembre 2012 ;
  • Une manifestation interculturelle, organisée le 15 décembre 2012 ;
  • Une conférence de presse, le 18 décembre 2012, à l’occasion de la Journée Internationale des Migrant-e-s.
 
Les RENAICODE 2010 comportaient :
 
  • Une caravane de l’intégration et du Codéveloppement comportant : 4 forums départementaux en Île-de-France (Seine-Saint-Denis, Yvelines, Paris, Essonne) ; 6 forums régionaux (Bretagne, Aquitaine, Provence Alpes Côte d’Azur, Rhône-Alpes, Normandie, Nord-Pas de Calais) ; 4 missions de terrain (Maroc, Haïti, Cambodge, Cameroun) ;
  • Trois journées nationales de restitution, organisées les 16, 17 et 18 décembre 2010 ;
  • Une manifestation interculturelle le 18 décembre 2010, à l’occasion de la Journée Internationale des Migrant(e)s.