Communiqué de presse : Le FORIM a élu son nouveau Président le 22 juin 2019

   

Le FORIM, plateforme des organisations de solidarité internationale issues des migrations en France, a élu son nouveau Président

Mackendie Toupuissant, représentant de la PAFHA, tête du réseau des associations franco-haïtiennes membre du FORIM, a été nommé à la Présidence de la plateforme le 22 juin 2019. 

 

Paris, 26 juin 2019  –  Les associations membres du Forum des Organisations de Solidarité Internationale Issues des Migrations (FORIM) ont choisi leur nouveau Président lors de l’Assemblée Générale du 22 juin à la Mairie du XXe de Paris, un rendez-vous électif qui a renouvelé les instances de la plateforme.

Il s’agit de Mackendie Toupuissant, ancien président de la PAFHA la Plateforme des Associations Franco-Haïtiennes membre du FORIM depuis ses origines ; il est également administrateur du FORIM depuis 2011 et a été trésorier de 2013 à 2016.

45 ans, né à Port au Prince et arrivé en France encore enfant, Mackendie Toupuissant est connu pour son engagement citoyen ici et là-bas, notamment pour sa participation active à la vie collective dans son pays d’accueil ainsi que pour ses actions de solidarité vers la communauté haïtienne : ce qui lui a valu en 2017 une distinction du Ministère des Haïtiens vivant à l'étranger. 

Un moment de prise de parole. Dans l’ordre : François-Xavier Reymond, Délégué adjoint pour les relations avec la société civile et les partenariats MEAE (gauche), Thierno CAMARA (centre), Mackendie Toupuissant (droite)

La Présidence d’un représentant des associations issues des migrations de la zone Amérique Latine/Caraïbes est une première pour le FORIM depuis sa création en 2002.

Cette configuration témoigne d’une volonté renouvelée de la part des 38 membres du FORIM d’afficher toute la richesse des provenances des associations des migrante.s., en garantissant une diversité de représentativité dans les instances de la gouvernance de l’association. 

(photo :Un moment de prise de parole. Dans l’ordre : François-Xavier Reymond, Délégué adjoint pour les relations avec la société civile et les partenariats MEAE (gauche), Thierno CAMARA (centre), Mackendie Toupuissant (droite)

Lors de l’annonce de la décision, le Président sortant Thierno Camara a salué le résultat de cette élection comme l'expression démocratique du processus électoral et d’une ouverture désirée vers des nouveaux visages des diasporas, venues d’autres continents

 

 

 

 

Mackendie Toupuissant, nouveau Président du FORIM

Mackendie Toupuissant a de son côté souligné d’accepter ce passage de flambeau avec l’ambition “plus que jamais, que le FORIM se développe en accentuant nos plaidoyers sur nos deux espaces Ici et Là-bas, afin de valoriser les compétences des personnes issues des migrations et leur permettre de participer au développement des relations Sud-Sud”. Le Président et les 20 membres administrateurs élus s'engagent auprès du FORIM et des OSIM pour les prochaines 3 années, sur la route des célébrations des 20 ans de cette grande plateforme qui réunit plus de 1000 organisations issues des migrations.

 

Banque d’images de l’Assemblée Générale  

Contact presse : 

Mme Pierangela Fontana, Chargée de communication

01 44 72 02 88

pfontana@forim.net

 

Diasporas : Les pays européens doivent changer de vision

Comment les politiques migratoires devraient-elles évoluer pour favoriser la mobilité des diasporas et leur appui au développement dans leurs pays d’origine ? 
 
Adam Oumarou : Tout d’abord, je tiens à rappeler deux choses essentielles : les migrations humaines sont normales, ancrées dans la dynamique des sociétés depuis toujours ; la population de l’Afrique subsaharienne émigre pour plus des deux tiers dans un autre pays d’Afrique. Et je note une différence de perception entre l’Afrique et l’Europe : un Africain qui réside en Europe est un immigré et un Européen qui séjourne en Afrique est un touriste ou un expatrié. L’apport des migrants au développement et à la transformation de la structure économique de leur pays d’origine est désormais pris en compte par les Etats africains. Ils mettent en place des stratégies pour tirer parti de ces migrations et en atténuer les effets négatifs tel le dépeuplement de certaines zones. En Europe, dans leur pays d’accueil, les migrants sont des personnes de tous niveaux de qualification et contribuent à remédier au déficit de compétences sur le marché du travail. Les pays européens doivent changer de vision et reconnaître le rôle de tous les travailleurs migrants, ceux qui sont hautement qualifiés mais aussi les peu qualifiés, dans la trajectoire de développement ici et là-bas en Afrique. Sur le terrain, en France, la question de la régularisation des travailleurs peu qualifiés se pose avec acuité. Il faut que la politique de visas change pour permettre une mobilité circulaire positive entre pays d’origine et pays de destination, une liberté de circulation qui créerait des ponts structurants entre l’Europe et l’Afrique. 
 
Comment les diasporas africaines en Europe peuvent-elle s’impliquer sur ces sujets ? 
 
A.O. : Les membres des diasporas en Europe sont, pour la plupart, des migrants en situation régulière et ont des attaches avec leur lieu de résidence. A ce titre, ils participent à la vie politique, sociale et culturelle au même titre que les autres citoyens. Au niveau local, ils ont un rôle majeur à jouer dans le cadre de la coopération décentralisée entre collectivités territoriales européennes et africaines. Plus largement, les diasporas doivent être associées à tous les forums de discussion pour renforcer le dialogue entre leurs organisations et les acteurs publics comme privés. Un exemple : le CONIF est en train de s’organiser pour proposer aux entreprises nigériennes et françaises établies au Niger des compétences issues des rangs de la diaspora nigérienne établie en France. A travers ce type d’initiative, nous concrétisons les liens qui nous unissent au Niger et nous souhaitons qu’un cadre stratégique se crée entre les deux pays pour intégrer la contribution de la diaspora. 
 
Faudrait-il associer les diasporas au suivi de l’aide publique au développement (APD) ? 
 
A.O. : D’abord le terme « aide » ne m’enchante pas pour parler des relations entre l’Europe et l’Afrique. Les diasporas ont été un peu oubliées à ce niveau or elles devraient être associées à l’orientation de l’APD car, pour être efficace, cette aide doit coller au plus près des besoins identifiés sur le terrain dans le pays destinataire des fonds. Les diasporas peuvent apporter leur expertise dans ce sens, c’est pourquoi les bailleurs de fonds auraient tout intérêt à intégrer leurs compétences dans les projets. Par exemple, l’AFD aurait des consultants issus des diasporas africaines en France. Et c’est la même chose du côté des pays d’origine des diasporas : ces pays devraient créer un cadre pour associer celles-ci à la définition de projets structurants au service d’une croissance inclusive. Il est important que les diasporas puissent investir en confiance, en bénéficiant de protections législatives adéquates. Dans le cadre de l’appel à projets du FORIM, nous repérons dans nos pays d’origine des projets solides, innovants, que nous pouvons soutenir et qui sont susceptibles d’être sélectionnés pour un co-financement de l’AFD à hauteur de 15 000 euros par projet. Cette méthode est efficace car elle renforce à la fois les capacités des acteurs locaux dans nos pays et celles des membres de la diaspora et elle évite la dispersion des fonds.
 

Quelles sont les actions concrètes du CONIF pour porter des projets d’investissement ? 

 
A.O. : La diaspora nigérienne est en train de s’organiser pour se structurer et nous avons commencé un travail de recensement de toutes les compétences de ses membres en France. Sur la base de leurs cotisations annuelles, un fonds d’investissement de la diaspora nigérienne va être abondé. Il va travailler en partenariat avec des banques françaises et nigériennes pour sécuriser les transferts de fonds, rendre ceux-ci moins coûteux et veiller à leur efficacité dans le cadre d’investissements productifs. L’ouverture prochaine à Paris d’une agence de la Banque de l’Habitat du Niger (BHN) est un exemple de cadre qui permet à la diaspora d’invertir au Niger en toute sécurité. C’est une initiative à saluer. Nous agissons aussi dans le domaine de l’éducation et de la formation. Chaque année, nous organisons une campagne d’accueil des nouveaux étudiants en France. C’est un geste de solidarité nécessaire pour faciliter l’intégration des primo-arrivants. Avec le programme européen Erasmus + nous voudrions que des professeurs, des chercheurs, des experts issus de la diaspora partent enseigner au Niger. Nous poussons à des échanges scolaires entre des écoles par le biais de la coopération décentralisée. Et nous organiserons un Forum économique et scientifique de la diaspora au Niger car nous voulons partager nos expériences avec ceux qui sont restés là-bas, comprendre les priorités de notre pays et les possibilités de retour si on le désire. 
 
 

Journée de la Femme nigérienne 2019 - 29 juin à Aubervilliers

Le CONIF ( Conseil des Nigériens de France) et le RFN France Réseau des Femmes Nigériennes de France, membres du FORIM, vous reviennent avec cet événement spécial pour célébrer la Femme Nigérienne. 
Ce sera le 29 Juin 2019 dès 13h jusqu'à 19h au 2 rue Édouard Poisson Aubervilliers 93300. 
Au programme : 
- Tables rondes, 
- Animation musicale, 
- Projection de films,
- Collation à la Nigérienne.

Le thème retenu pour cette édition est : LE CHANGEMENT CLIMATIQUE, UN FREIN À L'ÉMANCIPATION DES FEMMES AU SAHEL.
 

European Developement Days EDD2019, 18-19 juin 2019, Bruxelles

 

FORIM sera présent avec ADEPT a 13ème édition des Journées Européennes du Développement (JED 2019), se tiendra à Bruxelles les 18 et 19 juin 2019 et portera  sur le thème : "Agir contre les inégalités : construire un monde qui ne laisse personne pour compte".

Elle s’efforcera de concilier l’engagement de l’Union européenne en faveur de l’égalité et de la prospérité partagées avec l’Agenda 2030.

Les Journées européennes de Développement 2019 s'articuleront autour de trois grands thèmes :

1) Pourquoi les inégalités sont-elles importantes pour le développement durable ?

2) Comprendre les causes structurelles des inégalités ;

3) Travailler mieux ensemble grâce à des politiques plus efficaces pour remédier aux inégalités.

 

Pour plus d'informations sur le site web: http://www.eudevdays.eu

#EDD19

Thé palabre "Citoyen.ne.s d'ici et là-bas: Comment les diasporas s'engagent en Normandie et à l'international? ", 1er Juin 2019, Rouen

Le COSIM Normandie en partenariat avec Horizons solidaires, le Grdr Migration - Citoyenneté - Développement et Radio Afrique France vous invitent à un Atelier d'animation et de réflexion  :
 

THE PALABRE 

"Citoyen.ne.s d'ici et là-bas: Comment les diasporas s'engagent en Normandie et à l'international? " 
Avec la diffusion du film "les OSIM en Normandie" par Radio Afrique France 
 
Samedi 1 Juin
de 14h à 16h30
Maison de quartier du Cloître des Pénitents - 8 Allée Daniel Lavallée 
Rouen
 
Plus d'information et modalités d'inscription sur ce lien  : Thé palabre 1 juin 2019

AFRO DIASPORA NETWORKING, 1er juin 2019 - Paris

L'AJGF co-organise, l'AFRO DIASPORA NETWORKING qui se tiendra: Le 1er juin 2019 au MAS-Paris, 10/18 Rue des Terres au Curé, 75013, de 9h à 17h.

Il s'agit d'un événement axé sur le développement personnel et professionnel.

Au programme:

  • Plus de 18 speakers inspirants animeront des ateliers et conférences
  • Farida AKADIRI et Emmanuel CHILA seront nos "Guests Speakers"
  • Sarah YAKAN(Fondatrice de Femme d’influence) notre invitée d'honneur nous parlera de leadership
  • Rokhaya DIALLO (Journaliste BET-LCI/ Ecrivaine), notre invitée coup de coeur présentera et dédicacera son dernier livre: "Ne reste pas à ta placeAmazon

Un événement à ne pas louper par tous ceux qui ont soif de réussite !!!

 

Plus d'informations à ce lien. 

Rencontre Régionale des Acteurs du Festival des Solidarités, 27 Avril, Toulouse

COSIM Occitanie prend part à la Rencontre Régionale des Acteurs du Festival des Solidarités Occitanie est prévue samedi 27 Avril à Toulouse .

La rencontre est ouverte aux acteurs du Festival et à toutes les personnes et associations interessées, pour découvrir pendant ce temps d'échange les pratiques pour préparer le Festival sur le territoire d'Occitanie. 

 

"Être citoyen du monde aujourd’hui", table ronde 23 mai, Bordeaux

 

Dans le cadre de la 6e édition du "Printemps de la Diversité" l’association AQAFI avec COSIM Aquitaine et les partenaires du territoire, organisent une table ronde sur le thème 

Être citoyen du monde aujourd’hui

 

Jeudi 23 mai 16h
Hôtel de région

Bordeaux

 

 

Journée de solidarité burkinabé de France, 27 avril 2019, Paris

Le CSB ( Comité France de Solidarité avec Burkina ) organise l'événement sur le théme de la cohésion sociale 

 

Journée de solidarité burkinabé de France

"Pour les familles victimes du terrorisme, tous mobilisés"

samedi 27 avril 2019 

10h - 18h

Mairie du XX arrondissement

6 Place Gambetta, 75020 PARIS

 

Pour information, le CFSB est une initiative de l'UABF , visant à rassembler la diaspora Burkinabè de France autour d'activités de solidarité sur les problèmes occasionnés par le phénomène sécuritaire.

Le programme est disponible en pièce jointe pour consultation.

 

 

 

À Télécharger: 

Politiques publiques genre au Sénégal : une fiche pratiques proposée par CSUD

Coordination Sud propose une fiche benchmarking sur les politiques publiques genre au Sénégal. Conscient de l’enjeu du rôle des femmes dans l’atteinte des objectifs de développement durable du pays, le Sénégal a été parmi les premiers pays de la sous région ouest africaine à lutter contre les inégalités entre les femmes et les hommes et à s’engager pour la protection et la promotion des droits des femmes, à travers la ratification de la majorité des conventions internationales en l’espèce et la mise en œuvre de plusieurs réformes et cadres de référence visant à améliorer le statut juridique et la participation politique des femmes.

Ces réformes tant institutionnelles que juridiques se traduisent-elles par une mise en œuvre effective des droits des femmes et de l’égalité femmes-hommes et engendrent-elles de réelles avancées dans ces deux domaines ?

Pour approfondir le sujet, le FORIM invite son réseau à télécharger la fiche Sénégal de CSUD.

source : Coordination SUD

 

Pages