Développement solidarité avec le Togo : la diaspora togolaise en France ambitionne à la création d'une coordination

Les 14 et 15 juin s’est tenu une rencontre de la diaspora togolaise installée en France et menant des projets de développement au Togo. 

Organisée avec le soutien de l’Union européenne dans le cadre du programme « MADE – Afrique de l’Ouest », qui vise à maximiser la contribution des mobilités au développement en Afrique de l’ouest, cette rencontre a réuni 40 personnes de toute la France afin de mieux appréhender les modes d’action et pratiques de la diaspora togolaise dans leurs initiatives et mieux mesurer leur impact sur le terrain. Quels partenariats nouer avec les autorités locales ? Quelles procédures pour obtenir des autorisations des administrations déconcentrées ? Comment former les partenaires sur place pour assurer le suivi des projets ? Combien d’emplois crées ? Autant de questions soulevées par les participant.e.s souhaitant confronter leurs pratiques, succès et difficultés.

Animée par des élus du FORIM et enrichie par l’expérience de la diaspora burkinabè voisine, la discussion a permis de dégager des problématiques transversales, telles que la complexité des démarches administratives où le risque d’être perçu simplement comme un bailleur de fond.

Au fur et à mesure des discussions, un constat s’est toutefois imposé : le manque de coordination entre acteurs de la diaspora togolaise limite sa capacité d’action et son impact. Les différentes tentatives de fédérations n’ont jamais abouti en raison notamment des enjeux politiques qui créent de la méfiance entre la diaspora et les autorités nationales. Pour remédier à cet obstacle, les participant.e.s ont décidé d’entamer la création d’une coordination des associations de la diaspora togolaise pour le co-développement, dénuée de toute vocation politique mais centrée uniquement sur les questions de développement et de solidarité avec le Togo.

Le FORIM s’est engagé à accompagner la dynamique naissante et à soutenir les OSIM togolaises, comme il le fait avec toutes les diasporas souhaitant se regrouper et développer un projet associatif collectif.