COMMUNIQUE COMBIEN COUTE LA SECURITE DE L’UE AUX ENCHERES DES VIES HUMAINES EN LIBYE ?

 

FORUM DES ORGANISATIONS DE SOLIDARITE INTERNATIONALE ISSUES DES MIGRATIONS

COMMUNIQUE

COMBIEN COUTE LA SECURITE DE L’UE AUX ENCHERES DES VIES HUMAINES EN LIBYE ?

 

Paris, le 27 novembre 2017 - Pendant que la Libye se noie dans les larmes des migrant.e.s, nous souhaiterions interpeller les responsables européens et africains pour leur poser une simple question : combien de jeunes, hommes, femmes et enfants doivent être vendu.e.s, exploité.e.s et torturé.e.s pour qu’ils ouvrent leurs yeux sur la plus grande honte du 21ème siècle, l'esclavage et prennent à  bras le corps leurs responsabilités directes ?

La vente des migrant.e.s africain.e.s sur des marchés aux esclaves en Libye rapportée par plusieurs médias, ONG et agences internationales, à seulement quelques encablures d'une "Europe des valeurs indivisibles et universelles de dignité humaine, de liberté, d’égalité et de solidarité" relève du mépris total de l'être humain et d'un degré incommensurable de l'hypocrisie des décideurs politiques. En effet, il est évident que le système de rétention des migrant.e.s en Libye est inqualifiable. C'est un système atroce de tortures, extorsions, viols et violences subies au quotidien par des milliers d’hommes, femmes et enfants. En choisissant de contenir à tout prix les migrant.e.s africain.e.s aux portes de l'Europe, les eurocrates font ainsi preuve d'une complicité cynique avec le commerce organisé d'êtres humains en Libye, pourtant condamné par la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et Protocoles s’y rapportant adoptée par l'Assemblée Générale le 15 novembre 2000.

Ces crimes nous amènent à nous interroger sur la dignité humaine et les aléas de la quête légitime d'une vie meilleure par des milliers de citoyen.n.e.s trahi.e.s sans remords par leurs propres gouvernements. Faut-il rappeler que ces migrant.e.s sont des personnes ayant perdu tout espoir, déçues par la gouvernance de leurs pays, qui ont pris la fatale décision d’aller chercher l’espérance ailleurs ?

La situation désastreuse des migrant.e.s en Libye, entretenue par la politique migratoire des pays de l’UE et l’indifférence totale des gouvernements des pays africains doit cesser. Les effets de l'accord entre l'UE et la Turquie en 2016, du plan d’action de l’UE pour la Libye pour « aider à la stabilisation du pays et au développement des pays d’Afrique Subsaharienne » sont autant d'exemples d’une politique de rejet radicale, non efficace et inhumaine. Pourtant, fallait-il attendre les reportages médiatiques pour s’en rendre compte et réagir ?

 

Les personnes retenues dans les centres de détention doivent être libérées. Des mesures de protection et de rétablissement psychologique des victimes doivent être prises en urgence leur permettant ainsi de retrouver la dignité et des voies de sortie légales et sécurisées.

Nous attendons des réflexions posées, des actes forts, ainsi qu’une appréhension responsable de la question migratoire, tant au niveau international, qu'européen. Nous attendons que les représentant.e.s des gouvernements africains et de l’UA se saisissent de ce dossier en urgence, à l’occasion du sommet UE-UA qui s’ouvre ce 29 novembre à Abidjan, pour trouver des solutions durables et humaines pour nos concitoyen.n.e.s. Cela implique le changement du paradigme migratoire actuel en faveur d’un traitement digne et respectueux des droits humains de tout un chacun qui fuit la pauvreté, les guerres et les violences et/ou en quête d’une meilleure vie.  Le Pacte mondial pour les migrations peut-il en être une chance ?

***************************

Contact :

Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations (FORIM)

14, passage Dubail, 75010 Paris

Tel : 01 44 72 02 88

E-mail : forim@forim.net

Web : www.forim.net

À Télécharger: